Expert Talk.

Tendance packaging :
le film froid - rapide, rentable
et à valeur ajoutée.

Attirer l’attention par des effets haut de gamme : c’est le vœu exprimé de plus en plus souvent par les fabricants quand il s’agit d’emballer leur produit de manière à promouvoir les ventes. Et dans ce domaine, l’application de film froid s’utilise de plus en plus fréquemment. En effet, là où d’autres procédés sont trop lents ou trop coûteux, le module à film froid FoilStar de Heidelberg réalise rapidement des effets métalliques fascinants sur l’emballage, à moindres coûts : en ligne dans un seul passage d’impression. Comme l'explique le responsable produits Thomas Friedrich, cela n’est toutefois pas la seule raison pour laquelle les imprimeurs d’emballages s’engagent de plus en plus souvent sur la voie des applications à film froid avec FoilStar.


Le module à film froid FoilStar vous offre une multitude d'ennoblissements exceptionnels pour les emballages

Les emballages ennoblis avec du film froid conquièrent de plus en plus de nouveaux segments de marché, tels que l’électronique grand public. Comment l'expliquer ?

Le degré d’ennoblissement des emballages augmente. En effet, plus les produits sont variés, plus la bataille pour remporter les faveurs des clients se joue autour de l’emballage. Du fait de sa brillance et de sa polyvalence, le film froid est clairement prédestiné à apporter aux produits le petit plus qui les fait ressortir de la masse. Il permet des effets uniques attirant le regard grâce à des trames fines, à la surimpression, au vernissage, au gaufrage ultérieur et à l’utilisation de films à effets et de substrats sortant de l’ordinaire. Dans le même temps, il marque des points par sa productivité et sa rentabilité élevées.

Un ennoblissement haut de gamme à un prix attractif : comment est-ce possible ?

Le film peut être appliqué à la vitesse d’impression maximale. Sur une Speedmaster XL 106 , cela correspond à 18 000 feuilles maximum par heure. Après l’application du film froid, le carton ou le plastique est imprimé en plusieurs couleurs, puis vernis au cours du même passage : avec des encres classiques ou des encres UV. Les feuilles imprimées ennoblies peuvent aussitôt être façonnées, sans nécessiter d’étapes intermédiaires. De ce fait, les délais d’exécution des commandes diminuent énormément par rapport à un procédé hors ligne, notamment aussi à cause de la rapidité de conversion.

Le haut rendement et les délais de livraison courts sont un avantage. Qu’en est-il de la rentabilité ?

Le film froid est traité comme une encre supplémentaire dans l’impression offset. Des plaques d'impression standards servent de pochoir. Le traitement des films froids ne nécessite aucun autre outil ou moule spécial comme c'est le cas avec le gaufrage à chaud. De plus, je peux créer la teinte souhaitée, par exemple le doré, en imprimant sur le film froid argenté. Cela diminue les coûts de processus, mais aussi les coûts d’achat et de stockage, puisqu’il n’est pas nécessaire de traiter un film en plus pour chaque différente teinte. Autre avantage : la consommation parcimonieuse de matériaux. Notre FoilStar se situe sur le deuxième groupe d'impression. Au-dessus du premier groupe d'impression, une colle est appliquée sur les emplacements de la feuille imprimée à ennoblir. Le transfert des pigments d’aluminium a lieu dans le deuxième groupe d'impression. À cet effet, la bande de film dans l’interstice entre le cylindre porte-blanchet et cylindre d’impression est mise en contact avec la feuille offset. Pour n’utiliser que la quantité de film nécessaire, nous proposons notre module à film froid avec synchronisation.

De quelle ampleur sont concrètement les économies de matériau réalisées ?

Selon les travaux d’impression, la synchronisation du FoilStar permet d’économiser jusqu'à 80 %. La quantité précise dépend du motif imprimé. Normalement, le film tourne toujours d’un tour de cylindre complet, donc de toute une longueur de feuille. Avec le FoilStar synchronisé, le transport s’arrête après chaque application de film. Cela diminue la consommation de film de 30 %, à chaque travail d’impression. D’autres possibilités existent, notamment en adaptant le besoin en film à la mise en page d’impression. L'avance du film peut ainsi être raccourcie jusqu’à 200 millimètres et selon la longueur du format, être placée précisément là où le film froid doit être appliqué. Cette option apporte même aux opérateurs des économies de matériaux atteignant jusqu’à 80 % au total. La séparation de la bande sur toute la largeur du format évite le gaspillage. Dans ce cadre, le film froid est appliqué sur les zones à ennoblir à l’aide de bandes plus fines au lieu d’une seule bande sur toute la largeur de la feuille. Autre point fort : les bandes au nombre de six maximum peuvent être équipées de différents types de film et leur largeur est sélectionnable si nécessaire.


L’ennoblissement à film froid permet
la production d'imprimés brillants.

Que se passe-t-il lorsqu’un ennoblissement par film froid n’est pas requis ?

Il est possible de désactiver le FoilStar et de convertir les groupes d'impression utilisés pour l’impression offset. Le dispositif d'encrage est lavé et un nouveau blanchet est calé. Fini.

Quels avantages supplémentaires stratégiques obtient-on par de nouvelles applications ou tendances ?

Le film froid donne l’opportunité de pénétrer des segments de marché qui ne permettaient jusque-là pas un ennoblissement haut de gamme du fait de son coût trop élevé ou par manque de faisabilité. Prenons l’exemple des hologrammes avec des tracés arc-en-ciel chatoyants. Cette tendance peut être réalisée à l’aide de films spéciaux. Sur les appareils haut de gamme, tels que les smartphones chers, le film froid utilisé pour le design de l’emballage ne sert pas seulement à créer l’aspect premium. Les effets spéciaux sont aussi de plus en plus utilisés comme caractéristique de sécurité. Cela prouve que les imprimeries pouvant proposer la technique du film froid sont ainsi dans l'esprit du temps.

Et qu’est-ce qui parle justement en faveur du FoilStar ?

Les opérateurs obtiennent une solution auprès d’un seul prestataire. Les avantages : une interaction optimisée entre la presse et le module à film froid, ainsi qu’un même interlocuteur pour l'assistance et le service après-vente qui les encadre pour les questions d’application et de technique.

Le film froid peut-il remplacer aussi bien le gaufrage à chaud ?

Non. Il existe des applications spéciales pour lesquelles le film chaud est mieux adapté. Par exemple, pour les effets tactiles. À l’aide d’un emporte-pièce à dispositif estampeur, les supports d'impression peuvent être dotés simultanément de structures ou de reliefs. Avec le film froid, cela requiert une deuxième opération. En outre, du fait de la pression et de la chaleur, on obtient une plus grande brillance qu’avec le film froid. Dans le domaine du gaufrage à chaud, nous proposons actuellement trois machines avec notre partenaire MK : l’ Easymatrix 106 FC , la Promatrix 106 FC et la Duopress 106 FCSB . Nos clients peuvent ainsi trouver la solution adaptée à chaque application auprès de Heidelberg.

Il suffit de nous contacter.

Votre dialogue avec Heidelberg.

Ohr und Sprechblase in HDM-Farben

N'hésitez pas à nous contacter !

Prenez contact avec nous : pour obtenir de plus amples informations, pour une offre personnalisée et tout ce qui vous intéresse au sujet de Heidelberg.


Contact