Contact

Comme il est extrêmement fin et souple, il peut s’insérer sans problème dans les vêtements, les sièges de voitures, les matelas ou sous les planchers.


Mais le film fonctionnel développé par InnovationLab, la principale plateforme allemande de recherche appliquée dans le domaine de l’électronique imprimée, et par Heidelberger Druckmaschinen AG, est particulièrement intelligente pour deux raisons principales.

Premièrement, chaque mètre carré du film est pourvu de capteurs au nombre d’un million maximum. Ces capteurs enregistrent les moindres variations de pression, de température ou d’humidité et les signalent à l’ordinateur. Deuxièmement, l’ensemble des capteurs ne sont pas placés sur le film lors d’un processus compliqué de plusieurs étapes, mais y sont imprimés : avec tous les circuits, capteurs et l’interface pour les terminaux numériques.

Production en masse à prix révolutionnaires.

Depuis des années, l’électronique imprimée est considérée comme un marché d’avenir se chiffrant en milliards. Et compte tenu des tendances majeures comme l’Internet des objets (IoT) ou les mégadonnées, la demande augmente rapidement. En effet, tous les modèles économiques dans ces domaines se fondent sur la collecte et l’utilisation de données numériques. Les capteurs permettent d’automatiser largement la collecte nécessaire de données. Et comme les capteurs utilisables de manière flexible sont nettement moins chers à produire avec le procédé d’impression, ils peuvent conquérir des champs d’application entièrement nouveaux.

Heidelberg est le premier producteur au monde à imprimer à grande échelle le film avec des capteurs. Si par exemple un club de tennis de la ligue professionnelle décide d’installer le film sous son terrain de jeu de près de 670 mètres carrés pour analyser les déplacements des joueurs, le support intelligent nécessaire est imprimé par une seule machine en moins d’une heure. « Le point décisif, c'est que nous pouvons redimensionner le film sans problème et atteindre ainsi des prix entièrement nouveaux par rapport aux technologies actuelles », déclare Marcus Römermann du département Printed Electronics chez Heidelberg. « La technologie est donc tout particulièrement intéressante pour les applications industrielles, mais aussi pour les start-up de l’industrie et les marchés de niches à fort potentiel de croissance. »

Analogue hier, numérique aujourd’hui : Analyse de la répartition de la pression masticatoire avec OccluSense.

Le système OccluSense de la société allemande Bausch de Cologne montre à quoi peut ressembler une innovation réussie pour les marchés de niche.

OccluSense permet pour la première fois aux dentistes de vérifier par procédé numérique la répartition de la occlusion, c’est-à-dire l'association de la mâchoire inférieure et supérieure, pour détecter des mauvais contacts existants et les rectifier par la suite. À cet effet, le dispositif portable Wi-Fi est équipé d’un capteur de seulement 60 micromètres d’épaisseur sur lequel 1018 détecteurs de pression ont été placés.

« Lorsque le patient mord le dispositif ou fait des mouvements de mastication pendant le contrôle de l’occlusion, les capteurs peuvent différencier 256 niveaux de pression », explique le directeur général André Bausch. « C'est bien plus précis qu’avec du papier à articuler classique qui se décolore sous l’effet de la pression sur la dent. » Ensuite, les résultats de la mesure sont transmis sans fil par le dispositif portable à un iPad et sont visualisés dans une application. Les capteurs sont en plus munis d’un revêtement coloré pour affecter les données aux contacts sur les dents. Pour des raisons d’hygiène, il faut changer de capteur de pression pour chaque patient par visite chez le dentiste. Coût : environ 8 euros.

André Bausch connaît le secteur des instruments de contrôle d’occlusion aussi loin qu’il s’en souvienne. En 1953, son père et son grand-père ont fondé l’entreprise qui est rapidement devenue leader mondial en papiers à articuler et feuilles d’occlusion. Aujourd’hui, Bausch emploie 45 personnes en Allemagne et exporte ses instruments de contrôle dans 120 pays.

André Bausch a eu l’idée d’une alternative numérique au papier à articuler analogique il y a quelques années déjà. « Mais c’était encore trop tôt, car la technique requise pour nos exigences complexes n’existait pas encore », dit-il. Puis, il a entendu parler des activités d’InnovationLab et de Heidelberg dans le domaine de l’électronique imprimée et les a contactés. « Nous avions une idée claire sur l'aspect que devait avoir notre OccluSense et c'est devenu un produit fantastique », explique M. Bausch. « En plus, cela a été amusant, car la collaboration du développement et de l’optimisation des produits jusqu’à la production en série a été extrêmement fructueuse et professionnelle à chaque phase du projet. »

Solution pour de nouvelles possibilités d’application basées sur les données.

OccluSense n’est qu’une des 30 idées d’application que Heidelberg et InnovationLab ont déjà implémentées. Parmi celles-ci, on trouve des matelas intelligents permettant d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de décubitus, des sièges de voitures qui détectent différentes personnes et se règlent automatiquement en fonction du profil du conducteur enregistré dans l’ordinateur de bord, ou un sensor skin (peau à capteurs) qui apprend le toucher aux robots pour sécuriser la coopération avec les humains. D’autres produits sont déjà devenus réalité ou en phase de développement, comme des rayonnages intelligents qui signalent les produits mal mis en place ou les emplacements vides, des planchers sensibles à la pression pour l’automatisation dans les bâtiments ou l’analyse par application des déplacements dans des supermarchés, ainsi que des couches équipées de détecteurs d’humidité pour les patients souffrant d’incontinence.

« La technologie est sensible et robuste », déclare Marcus Römermann. « Cela ouvre un gigantesque horizon de possibilités pour de nouvelles idées commerciales ». Heidelberg se tient alors à vos côtés en tant que partenaire. « Les intéressés peuvent mettre en œuvre leurs idées intégralement avec nous, du développement du produit jusqu’à la conception de l’appli », déclare l’expert en électronique imprimée. « Mais nous nous tenons aussi à disposition purement en tant que sous-traitant qui produit le film fonctionnel souhaité. »

En matière d’électronique imprimée, nous sommes le centre multi-service :
du développement à la production industrielle.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin que nous puissions répondre à votre demande. *Ces champs sont obligatoires.