Demander une offre

Push to Stop : Heidelberg fait entrer l'impression autonome dans la réalité

07/01/2016

  • Une révolution dans la production imprimée : doublement de la productivité dans les années à venir
  • Remarquable facilité de maniement grâce au logiciel intelligent Intellistart 2 et aux systèmes d'aide comme Intelliguide
  • Les imprimeurs d'emballages complexes profiteront de l'impression guidée pour atteindre l'objectif par la route la plus courte
  • L'impression autonome devient une réalité dans les imprimeries commerciales où les changements de jobs sont nombreux

La numérisation de tous les processus de l'imprimerie génère une productivité nette en forte hausse. Pour tirer le meilleur parti de ces possibilités techniques, il faut une approche entièrement nouvelle de la conduite de la presse, une approche qui libère l'opérateur des tâches de routine et l'assiste par des systèmes intelligents pour qu'il puisse transformer le potentiel technique de la machine en véritable productivité. Dans cette perspective, Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg) présente à la drupa 2016 une nouvelle génération de Speedmaster qui annonce un bouleversement dans la production imprimée industrielle avec la nouvelle philosophie d'exploitation "Push to Stop". Jusqu'à présent, l'opérateur devait déclencher activement les processus. La presse s'en chargera elle-même à l'avenir. C'est seulement en cas de nécessité que l'opérateur interrompra l'enchaînement automatique des opérations. L'efficacité de la production imprimée atteindra des niveaux auparavant inimaginables, facilitera le planning, et réduira le taux d'erreur par une surveillance continue.

Il y a 15 ans, une presse offset produisait de 20 à 30 millions de feuilles par an. Le chiffre a déjà doublé et se situe aujourd'hui entre 40 à 60 millions. Heidelberg a joué un rôle déterminant dans cette évolution avec la productivité du passage unique, Prinect, le lancement des plates-formes Peak Performance Speedmaster XL, la mesure en ligne et les systèmes de contrôle. La tendance aux tirages toujours plus courts et à l'augmentation du nombre de jobs par presse ne faiblit pas : si la norme avoisinait 10 jobs par jour dans le passé, nous sommes rapidement arrivés à 10 jobs par équipe, et aujourd'hui, dans les imprimeries commerciales hautement industrialisées, il n'est pas rare de produire 10 jobs par heure, voire plus, sur une même presse. Cependant, avec une telle charge de travail et la vitesse que cela suppose, l'opérateur rencontre rapidement ses limites physiques et mentales.

"L'automatisation seule ne suffit pas pour exploiter durablement le potentiel de productivité. Ce qui compte, c'est la facilité de maniement et la stabilité de l'ensemble du système", explique Stephan Plenz, membre du Conseil de management chargé de l'Équipement chez Heidelberg. « Pour ces raisons, il nous fallait repenser la philosophie d'exploitation de la presse d'imprimerie et le traitement des informations numériques générées par le workflow. Nous avons vite compris que nous étions à la veille d'un bouleversement. L'approche "Push to Start" cède la place à une philosophie "Push to Stop". Tandis que l'opérateur d'aujourd'hui doit prendre l'initiative de lancer les processus sur la machine, celle-ci s'en chargera à l'avenir elle-même chaque fois que ce sera possible. Elle progressera automatiquement dans la file des travaux d'impression en attente. Ce faisant, elle choisira la configuration idéale et la mise en route la plus rapide, avec à la clé une productivité nette maximale. L'opérateur n'interviendra plus que pour corriger en cas de nécessité."

Les analyses de l'efficacité générale (OEE) des presses d'imprimerie montrent qu'aujourd'hui, l'efficacité moyenne se situe autour de 20 à 30 pour cent. Autrement dit, il reste de la marge de progression. Des pointes de 50 pour cent d'OEE prouvent qu'il est possible de doubler la productivité nette. "Notre philosophie 'Push to Stop' ouvre des perspectives bien plus larges", confirme Stephan Plenz. "Pour arriver à une OEE de 50 pour cent ou plus, l'ensemble du processus doit être parfaitement coordonné. Cela couvre la standardisation et la qualification des consommables, le calibrage des processus, les systèmes d'auto-apprentissage, mais aussi les concepts de maintenance intelligente. Dans la perspective "Push to Stop" – compte tenu de notre connaissance des applications, de notre assortiment de consommables toujours croissant et de nos concepts de service innovants –, la drupa n'est que le commencement. Nous mettons résolument le cap sur l'imprimerie intelligente."

Facilité de maniement et processus optimisés : le secret de la productivité
Système de navigation pour presse d'imprimerie
Productivité constante
Contacter Heidelberg Benelux

Nous attendons votre message. Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin de répondre à votre demande.

* Ces champs sont obligatoires.